Au sens le plus large, la musique est l'art consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison temporelle, la hauteur celle de la combinaison fréquentielle, etc.

La Situation musicale et instrumentale malgache


Il est évident que nous n'avons pas pu traiter de façon exhaustive la situation musicale et instrumentale malgache, mais nous pensons avoir traité l'essentiel en mettant l'accent sur la diversité des origines culturelles avec ses prééminences et ses abandons.

On retiendra de la situation malgache qu'elle est particulièrement perméable aux nouveaux apports instrumentaux et que ces derniers s'imposent souvent en remplacement d'un instrument déjà en place. Quant au répertoire musical déjà existant, quelles que soient les particularités de l'instrument nouveau, il se transforme assez peu et se perpétue sans altérations, à travers les temps.

En revanche, nous avons pu observer l'émergence de nouveaux répertoires, comme ce fut le cas pour le piano introduit à Madagascar en 1824 par Keturah Jeffreys. En effet, le répertoire musical malgache pour piano, bien qu'il soit d'une esthétique résolument malgache, a été l'occasion de créations originales où l'on perçoit néanmoins le poids des mazurkas et polkas européennes qui constituaient le répertoire de base de l'apprenti pianiste de la fin du XIXème siècle.

De nos jours, les transformations musicales et instrumentales sont surtout perceptibles en milieu urbain. Le monde rural, sans échapper à différentes innovations, a conservé les répertoires musicaux anciens rendant plus édifiante la tâche de l'ethnomusicologue.

separateur

De la guitare traditionnelle ... ... à la guitare moderne