Au sens le plus large, la musique est l'art consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison temporelle, la hauteur celle de la combinaison fréquentielle, etc.

Le Prix R.F.I 2005 : un vrai concours


Dans le milieu des années 80, Mamy Ralaivita est le premier chanteur malgache à figurer au palmarès du concours, exclusivement africain au début, avec sa chanson « tanalahy ». Suit dans la liste la chanteuse Lalatiana, qui a été primée avec « Ho an’iza ny masoandro ».

La décennie suivante a vu la victoire du groupe « Senge » dont la chanson « Ny lanitra mangamanga » a fait le tour du monde puisque le concours a été modifié en s’ouvrant aux pays des Caraïbes.
Le dernier malgache à gagner le concours est le joueur de valiha au « moignon d’or » Rajery qui a bien profité de sa victoire en multipliant les tournées, non seulement en Europe mais aussi en Amérique, en Asie, en Océanie et en Afrique.
Invariablement, des artistes malgaches sont nominés chaque année depuis la création du concours, preuve que la musique de la Grande Ile est reconnue pour ses valeurs artistiques.
Lalatiana : la chanteuse malgache qui avait représentée madagascar lors du concours
Mais le concours est devenu de plus en plus difficile et c’est rarement que des artistes non confirmés chez eux parviennent jusqu’à la finale. Le changement de l’appellation du concours, « Découvertes RFI » à ses débuts en « Prix RFI Musique du monde » plus tard, est d’ailleurs un signe qui ne trompe pas sur son ouverture à d’autres horizons et à d’autres rythmes.

Pour l'année 2005, le concours s’est adressé encore aux artistes malgaches. Ils devront avoir à leurs actifs un ou deux disques compacts contenant chacun environ huit titres ou quatre cassettes comprenant chacun six titres ayant fait l’objet d’une commercialisation en Afrique et/ou dans l’Océan Indien et/ou aux Caraïbes, voire un ou deux CD commercialisés en Europe.

rajery L’artiste ou le groupe lauréat avait bénéficié d’un prix de 6.000 Euros offert par RFI ainsi qu’une aide de 12.500 Euros pour le développement de sa carrière, allouée par le Ministère français des Affaires Etrangères en contribution à la mise en place de tournées en Europe et une tournée en Afrique, organisée par l’AFAA et les centres culturels français.

Le CD du lauréat avait profité d’une promotion sur les antennes de RFI ainsi que sur l’ensemble des médias associés au Prix RFI Musiques du monde. Le lauréat avait participé également à un concert organisé dans une capitale africaine lors du troisième trimestre 2005 et ultérieurement à Paris afin de le présenter aux médias et aux professionnels.