Au sens le plus large, la musique est l'art consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison temporelle, la hauteur celle de la combinaison fréquentielle, etc.

Jaojoby Eusèbe : le roi du Salegy à Madagascar


jaojoby1 Le "roi du salegy": aîné d’une famille de treize enfants Eusèbe Jaojoby est né le 29 juillet 1955 à Anboahangibe, près de Sambava, l'une des capitales de la vanille au nord-est de Madagascar. Elevé dans la foi catholique, il se rend plusieurs fois par semaine à l’église où son grand-oncle, joue de l’harmonium et réalise très jeune, en chantant des cantiques, qu’il possède une voix claire, puissante, énergique. En septembre 1970, son père l'a envoyé étudier à Diego Suarez, la capitale du Nord. Un mois après son arrivée, il s'inscrit à un radio-crochet. Le concours dure plusieurs jours car les participants ne manquent pas, mais il gagne.
SON HISTOIRE
De 1975 à 1979 : il rejoint le groupe « Les Players » de  Said dont il est le chanteur
En 1979- 80 : il fait deux ans en sociologie à l’Université d'Antananarivo, ensuite il travaille à la Radio Madagascar à Anosy
De 1981 : il se produit au bar de Carlton « Le Papillon bar ».
En 1982 : un stage de perfectionnement en journalisme effectué à l’Institut International de Journalisme en Allemagne ( Berlin)
A partir 1984 à 88 :  il est le responsable du Service Provincial de l’Information à Diégo-Suarez pour Radio Madagascar.
En 1987 :  grâce à Pierre-Henri Donat, Jaojoby a pu enregistrer quelques morceaux d'un disque consacré au salegy. « Les Maîtres du Salegy » Madagascar 1998. avec « Samy mandeha samy mitady », il conquérit un grand succès
En 1988 : il est revenu à Tananarive, le roi du Salegy avait enfin son groupe homonyme nomé « Jaojoby »
Fin 1980 : il est recruté comme journaliste par la radio nationale, mais une nouvelle fois, c'est grâce à son talent de chanteur qu'Eusèbe reprend le chemin de la musique. Tandis qu'il s'apprête à prendre le bus, un inconnu l'accoste et lui demande s'il sait chanter le salegy. Le soir, il prend le micro au Papillon, la boîte de nuit de l'hôtel Carlton. Il est aussitôt engagé et  alterne pendant trois ans les nuits au micro. Sa chanson "Samy Mandeha Samy Mitady" devient un tube à Madagascar, un quotidien le surnomme "le roi du salegy".
En 1992 : le producteur anglais Ian Anderson, qui l'a enregistré lors d'une session radio deux ans plus tôt, lui offre l'opportunité de faire son premier album dans un studio multi-pistes d'Antananarivo.
De 1990 à 1993 : il était attaché de presse au Ministère des Transports, de la Météorologie et du Tourisme.
De 1992 à 2004 : notre chanteur a pu produire cinq albums, à savoir :
1 2 3 4 5
Le 1er Album :
Salegy en 1992
Le 2è Album :
Velono en 1994
Le 3è Album :
Eh! tiako en 1997
Le 4è Album :
Aza ariana en 2001
Le 5è Album :
Malagasy en 2004

Dans les cabarets, partout où on joue, on le laisse entrer et chanter chaque fois qu'une occasion se présente. Il se produit à partir de 1972 avec le groupe maison, Los Matadores.
Eusèbe et les musiciens intègrent progressivement des éléments de la culture traditionnelle malgache qu'ils revisitent avec leurs instruments électriques. Guitare, basse, batterie et clavier ont remplacé la kabosy à quatre cordes, l'accordéon et les percussions en hochet.