Au sens le plus large, la musique est l'art consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison temporelle, la hauteur celle de la combinaison fréquentielle, etc.

The jazz train : l'évènement musical marquant l'année 2005


Depuis quelques minutes, le public retient son souffle. Nicolas Vatomanga, penché sur sa clarinette, dans une attitude de total abandon, lâche des notes déchirantes sur une époustouflante interprétation de "Giant's Step" de Coltrane, soutenu dans sa douloureuse complainte par le jeune Mahatozo, le nouvel enfant prodige du clavier.

La Gare de Soarana où le Jazz Train a commencé Ce n'est qu'après le tonnerre d'applaudissements qui salua la fin de cette intense prestation que toute l'assistance ressentit de nouveau les tangages familiers des wagons qui, en réalité, ne l'avaient jamais quitté depuis le départ de la gare de Soarano, quatre heures et demie plus tôt.
De temps en temps, un souffle mélodieux, chaleureux et puissant se fait entendre : la sirène du train, qui vient ensuite se mêler joyeusement à la musique du Solo Quartet et du Tôty Group qui résonnait dans les wagons.
En cette fin d'après-midi de mai, superbe après-midi au demeurant, le convoi, deux locomotives et quatre wagons, abordait lentement les derniers virages avant la gare d'Ambatofotsy, dernière escale du périple du "Jazz Train"
A cet instant-là, les petits incidents survenus quelques heures plus tôt semblaient bien loin. A regrets., pour la plupart des voyageurs.
A Soanierana, à deux kilomètres seulement de la gare de Soarano, d'où le Jazz Train partit, à 12h10, une erreur d'aiguillage contraint le train à faire plusieurs fois machine arrière avant de trouver la bonne voie - au grand dam des automobilistes bloqués au passage à niveau ! - pour, ensuite, s'immobiliser quelques mètres plus loin : la locomotive, pas de première jeunesse, et déjà poussée dans ses derniers retranchements, fait valoir ses limites sur cette portion de voie en légère pente.
Pour avancer, une seule solution : appeler à la rescousse une deuxième locomotive qui, placée en arrière du convoi, poussera ce dernier sur le restant de son trajet.
La Gare de Soanierana à deux kilomètre de la gare de Soarano
     La locomotive de secours mettra près d'une heure à parvenir sur les lieux, sans que personne ne se soit vraiment plaint de cet accroc dans le programme. Certains s'arrachant même à regret des prestations percutantes de Panako, le groupe de percussions monté par Pana et ses amis, et principale attraction, avec les numéros de jonglage exécutés par des artistes de cirque en herbe, lors des quatre escales prévues sur l'itinéraire : les gares de Soanierana, Ambohimanambola, Ambohijanaka et Ambatofotsy, le terminus du voyage avant le retour, d'une seule traite cette fois, sur Soarano.

separateur