Au sens le plus large, la musique est l'art consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps : le rythme est le support de cette combinaison temporelle, la hauteur celle de la combinaison fréquentielle, etc.


Le famadihana est un rituel funraire faisant partie des us et coutumes malgaches et toujours pratiqu par une bonne partie de la population Madagascar. Les malgaches accordent une importance particulire leurs anctres dfunts. Effectivement, il n'est pas rare d'entendre au cours d'un discours la formule suivante : Dia samy ho tahin'Andriamanitra sy ny Razana ... qui veut dire Que Dieu et les anctres nous bnissent .

Aprs la mort, les dfunts peuvent donc encore interfrer dans la vie de ses hritiers et ils peuvent donner leur bndiction aux membres de la famille encore en vie. L'enterrement ou fandevenana fait donc passer une personne dans le monde des vivants celui des morts.
Le famadihana ou retournement des morts Par contre, le famadihana ou exhumation , ou encore retournement des morts fait entrer le dfunt dans le monde des anctres et lui confre son pouvoir protecteur. Les rites du famadihana connaissent quelques variantes suivant l'ethnie qui la pratiquent mais gnralement, le famadihana consiste exhumer les restes mortuaires d'une personne pour lui offrir de nouveaux linceuls ou rapatrier une personne enterre dans un autre cimetire vers le tombeau familial. Avant tout, le famadihana se pratique pendant l'hiver austral c'est--dire entre le mois de juin et le mois de septembre. Pendant cette priode de froid, la tradition veut qu'un dfunt apparaisse en songe l'un de ses descendants ou zana-drazana en se plaignant d'avoir froid.

Cette personne devra alors mettre au courant les autres membres de sa famille pour que le famadihana du dfunt apparu en songe soit organis dans le plus bref dlai.
Pour dterminer la date propice au famadihana , la famille organisatrice devra alors consulter un mpanandro ou devin astrologue. Durant la crmonie, les zana-drazana devront uniformment porter un costume diffrent de celui des invits pour se distinguer. Une fois les linceuls du dfunt remplacs, les participants laissent clater leur joie en dansant au rythme de la musique traditionnelle malgache ou hira gasy . Cette musique est destine rendre hommage aux anctres tout en divertissant les vivants.
Les zana-drazana marquent leur communion avec leurs anctres en faisant sept fois le tour du tombeau en dansant. Mais, ils devront faire exactement sept tours, car le chiffre sept est un chiffre sacr.
Et durant ces sept tours, ils auront galement porter sur leurs paules les corps des dfunts rcemment exhums tout en dansant. Aprs ces rites, les corps sont remis leur place dans le tombeau familial et les zana-drazana demandent leurs anctres joie et prosprit.
Le famadihana est plus une fte qu'un rite funraire, car effectivement, ceux qui ne peuvent retenir leurs larmes au cours de la crmonie devront le faire en toute discrtion, de plus que durant le famadihana, la famille concerne doit servir le vary be menaka tous les convives.
Les  zana-drazana  marquent leur communion avec leurs anctres
Ce repas typique est constitu d'un plat de riz ou vary accompagn de viande de zbu ou de porc bien grasse, be menaka . Il est vident que pendant le famadihana, le festin soit arros de toaka gasy . Le toaka gasy est un rhum de fabrication artisanale, du jus ferment tir base de canne sucre. Les malgaches sont inbranlables dans leur croyance que tous les objets utiliss lors de la crmonie du famadihana deviennent sacrs, par exemple, les nattes qui ont t en contact avec les dfunts sont, dit-on, capables de rendre une femme fertile.

Ainsi, celles qui restent striles doivent s'approprier d'un bout de ces nattes lorsque la crmonie prenne fin. Le famadihana connat quelques variantes suivant les rgions o il est pratiqu. Par exemple, dans le Menabe chez les Sakalava, il est appel ranga an-dolo et doit avoir lieu un an aprs l'enterrement. Par contre, chez les Betsimisaraka, il est appel famongarana et se droule dans les deux ou trois ans suivant l'enterrement. Pour les Betsileo, le famadihana se nomme ati-damba o durant la crmonie, ils ne font pas sortir les corps des dfunts du tombeau familial mais ils leur apportent juste de nouveaux linceuls. Certes, les variantes sont nombreuses, mais la signification est la mme partout o le famadihana est entrepris. Ce culte des anctres permet aux malgaches de ne jamais oublier leurs anctres.
famadihana

Il leur permet galement de toujours bien agir car le razana n'aidera jamais et ne bnira jamais une mauvaise personne. Le famadihana est galement l'unique occasion de runir tous les descendants d'une mme famille dans la joie et la bonne humeur. Organiser un famadihana cote cher, c'est pourquoi il n'est pas rare de voir que plusieurs dfunts bnficient de ce rituel pendant cet vnement.